Archives biographiques et iconographiques

 

L'acquisition du matériel des Archives biographiques et iconographiques a débuté bien avant la naissance officielle de celles-ci, lors de la fondation de l'Institut (décret royal du 13 août 1883) situé à l'origine dans la via Nazionale, là où se trouve aujourd'hui le Palais des Expositions.

Les archives exceptionnelles de la GNAM contiennent des documents traitant de l'art du XIXème, XXème et XXIème siècles en Italie et dans le monde. Ces documents : coupures de journaux, invitations aux expositions et manifestations artistiques, affiches, petits catalogues, brochures, photos d'œuvres et autres ont été tout d'abord rassemblés puis conservés et catalogués. Les Archives ont été complétées selon diverses modalités d'accroissement ; tout d'abord grâce à une source considérable et hautement approuvée, l'abonnement à l'Eco della Stampa, agence de services de presse rassemblant les articles des revues de presse concernant l'art moderne et contemporain ; ensuite grâce à une source « spontanée », liée au rapport direct entretenu avec les artistes ou leurs héritiers qui ont souvent fourni du matériel unique voire impossible à récupérer autrement.

Cet accroissement hétérogène du matériel n'a pas encore permis d'effectuer une quantification même approximative des archives ; on parle cependant de millions de documents. Par ailleurs, depuis le 20 octobre 1999, a été mis en place la réalisation de revues de presse sur informatique ; une nouvelle méthode de rassemblement du matériel permettant d'avoir des données certaines grâce à l'apport quotidien de coupures de journaux et surtout grâce à une gestion plus rapide et plus détaillée de ces dernières.

Les Archives se composent de deux grandes sections. D'une part, on trouve la section monographique dont le matériel est rassemblé sous le nom de l'artiste auquel il se réfère et qui se divise par la suite entre le secteur biographique (appelé matériel mineur), qui possède un index sur papier tandis que l'index informatique est en cours de création, et le secteur iconographique (photographies, diapositives...). D'autre part, on trouve la section thématique qui rassemble le matériel concernant chaque secteur de l'art moderne. L'ensemble est divisé selon un schéma précis de classification. Ce schéma a conservé une structure définie de la création du fonds jusqu'en 1979, où il a été rénové selon des standards tenant compte des nouvelles exigences sans pour autant bouleverser l'organisation de base. Il comporte 57 thèmes dont certains sont sous-divisés pour arriver à un total de 448 sujets.

En octobre 1999, les Archives biographiques et iconographiques ont adhéré au Groupe B.A.I.C.R. (Bibliothèques, Archives et Instituts Culturels de Rome) dans le cadre du projet « Archivi del ‘900 » ayant pour but la constitution d'Archives informatisées et la création d'une banque de données spécialisées consultable sur Internet et présente depuis 2003 sur le site Archivi del Novecento - La memoria in rete (Archives du XXème siècle - La mémoire en ligne): www.archividelnovecento.it.