Archives photographiques

 

Le premier registre de ce qui était à l'époque le « Cabinet Photocinématographique », qui réunissait le Laboratoire, les Archives Photographiques et la Photothèque, remonte au 1er juillet 1951. A cette époque sur un seul et unique registre étaient inventoriés avec un numéro progressif les photographies réalisées par le Laboratoire, les photographies acquises par donation, les plaques photographiques produites sur place et le matériel mobile et fixes du « Cabinet Photocinématographique ». La situation reste identique jusqu'en 1957 où est créé un registre servant uniquement à indiquer les déplacements des biens mobiles et fixes. Toutefois, l'équivoque entre plaques photographiques et tirages perdure jusqu'à ce que dans les années soixante le registre soit utilisé uniquement pour l'inventaire des plaques et des pellicules photographiques. A partir de là, la Photothèque a été déplacée au sein de la Bibliothèque devenant une section à part et fournissant un service de documentation photographique s'ajoutant à ceux déjà mis en place pour les spécialistes. Actuellement la Photothèque compte environ 20 000 tirages photographiques en noir et blanc, 20 000 diapositives et 6 000 photographies en couleur.

Les tirages sont divisés en sept sections :

  1. photographies d'œuvres appartenant à la GNAM (peinture, sculpture, gravure)
  2. photographies d'œuvres d'artistes acquises par le biais de donations et d'échanges se trouvant actuellement dans les Archives biographiques et iconographiques
  3. disposition des expositions temporaires et disposition permanente du musée
  4. documents relatifs aux interventions de restauration réalisées sur l'édifice
  5. campagne de catalogage
  6. inaugurations d'expositions et manifestations particulières : théâtre, musique, conférences, performances etc...
  7. fonds photographiques obtenus par le biais de donations et d'acquisitions.

Formulaire de demande de matériel photographique